Sélectionner une page

DES MASQUES GRATUITS POUR LES
PERSONNES PRÉCAIRES
ET LES PERSONNES À TRES HAUT RISQUE

« Si vous avez une maladie chronique et êtes
considéré comme une personne “à très haut
risque médical” de développer une forme grave
du Covid-19, vous pouvez bénéficier d’une
distribution de masques gratuits sur prescription
de votre médecin. Voici comment faire.
Alors que le port du masque est devenu obligatoire “dans les lieux
publics clos” et certains espaces extérieurs très fréquentés pour
éviter la propagation du coronavirus, le ministère de la Santé a
rappelé que depuis le déconfinement, les personnes dites “fragiles”
peuvent en bénéficier gratuitement.
Ce dispositif concerne les “personnes à très haut risque médical de
développer une forme grave de Covid-19″.

QUI SONT LES “PERSONNES À TRÈS HAUT
RISQUE MÉDICAL” ?

Le terme est peu précis, le ministère de la Santé évoque juste
l’exemple des “personnes immunodéprimées”. Cependant, le Haut
Conseil de la santé publique avait émis fin mars un avis (mis à jour
mi-avril) concernant les personnes “à risque de forme grave de
Covid-19″ dans lequel étaient évoqués les cas suivants :
• Maladie pulmonaire comme asthme, bronchopneumopathie
chronique obstructive (BPCO), emphysème ou bronchite
• Maladie cardiaque, telle l’insuffisance cardiaque
• Insuffisance rénale chronique
• Maladie hépatique dont hépatite
• Affections neurologiques comme maladie de Parkinson,
maladie du motoneurone, sclérose en plaques…
• Diabète
• Drépanocytose
• Splénectomie
• Déficit immunitaire lié à l’infection VIH, à une corticothérapie
ou une chimiothérapie
• Obésité
• Grossesse
• Transplantation d’organes
• Certains cancers et certains de leurs traitements
(chimiothérapie active, immunothérapie, radiothérapie
radicale pour cancer du poumon..)
• Leucémie
• Lymphome ou myélome quel qu’en soit le stade
• Greffe de moelle ou de cellules souches dans les six derniers
mois
• Personnes sous traitement immunosuppresseur
• Atteintes respiratoires chroniques sévères telles que fibrose
pulmonaire, asthme ou BPCO sévères

COMMENT AVOIR ACCÈS À CES MASQUES ?

Le ministère de la Santé prévoit une dotation de 10 masques par
semaine aux personnes à haut risque. Ces masques sont distribués
gratuitement en pharmacie sur présentation d’une
ordonnance dispensée par un médecin ainsi que de la
carte vitale. C’est donc au médecin qu’appartient la décision de
prescrire ces masques fonction de l’état de santé de son patient.

JUSQU’À QUAND LES MASQUES SERONT-ILS

GRATUITS POUR LES PERSONNES FRAGILES ?


D’après la direction de la sécurité sociale (DSS), contactée par
Libération, les personnes “personnes à très haut risque médical de
développer une forme grave de Covid-19″ pourront bénéficier de
masques sur prescription médicale “au moins” jusqu’au 31 août
prochain.
Cependant, l’arrêté du 10 juillet prescrivant les mesures générales
nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 mentionne la
date du 30 octobre 2020.
LES MASQUES GRATUITS POUR LES MALADES
DU COVID-19
En dehors des personnes à risque, les patients testés positifs au
Covid-19 peuvent se faire prescrire 28 masques pour deux
semaines. Il en va de même pour leurs “cas contacts”, soit les
personnes vivant dans le même domicile ou ayant été en contact
avec le malade “dans 48 heures précédant l’apparition des
premiers symptômes” selon ameli.fr.

DES MASQUES GRATUITS POUR LES
PERSONNES PRÉCAIRES

Suite à la mise en place du port obligatoire du masque dans les lieux
publics clos, Olivier Véran a annoncé mardi 21 juillet que des
masques gratuits seraient distribués aux “plus précaires”. Le
ministre de la Santé a précisé les bénéficiaires de la complémentaire
santé solidaire recevront chacun un masque lavable 30 fois par la
poste.
Pour rappel, le port du masque doit s’accompagner des mesures
barrières telles que la distanciation sociale et le lavage des mains.
Par ailleurs, si la France est déconfinée depuis le lundi 11 mai, le
gouvernement a vivement recommandé aux personnes fragiles
d'”observer de façon volontaire les règles de prudence qui
ressemblent à celles de ces derniers mois ».