Sélectionner une page

Le Clos des Carmélites

Journées du Patrimoine 2017 CMJ

Petite histoire du CLOS des CARMÉLITES et de l’ORANGERIE

Construit au début du XVIIème siècle, le Clos des Carmélites était une propriété bourgeoise entourée d’un vaste domaine. Il a appartenu au célèbre peintre Gabriel REVEL de 1696 jusqu’à sa mort en 1712.
En 1714, les Dames Religieuses des Carmélites de Dijon en font l’acquisition. C’est à cette occasion qu’il sera entouré d’un mur et prendra le nom de « Clos » des Carmélites.

 

 

A l’époque le Clos comprend une maison d’habitation, des granges, des écuries, un jardin, un verger, un canal, un vivier, un colombier et des terres labourables.
Les religieuses ont beaucoup contribué à l’entretien du Clos jusqu’à la Révolution Française.
Ensuite, le domaine de 44,5 hectares de terres et les bâtiments ont été vendus par l’État comme bien national, à Joseph Detourbet.

En 1919 le Clos des Carmélites est racheté par le général Duplessis, ancien gouverneur militaire de Dijon.

En 2006 la ville de Longvic rachète le domaine pour contribuer à la valorisation du patrimoine local.

Sur la maison d’habitation un cadran solaire à 2 orientations datant probablement de 1597 aurait été sculpté par Guillaume Ocquidem, moine de la Chapelle aux Riches, et serait l’œuvre de l’abbaye de Saint Bénigne. Des recherches sont actuellement en cours pour confirmer son histoire.

 

 

Aujourd’hui le domaine se compose d’une maison d’habitation datant de la fin du XIXème siècle, de petits bâtiments de ferme, d’une orangerie, d’une serre, d’un parc romantique, et d’un vaste verger conservatoire de 8700 m² regroupant des variétés anciennes et locales de fruits, ainsi que l’espace d’un ancien potager et d’un vivier au droit d’une source et de son ruisseau la « Leue ».

La cour carrée a été rachetée par l’Opac qui a créé 6 logements. Des ruches ont été récemment installées dans le cadre de la lutte pour la biodiversité.